Home page > News

No more splash

by Jop - published on

No more splash

Lors de l’impact d’une goutte, un substrat plus mou réduit, voire supprime, l’éjection de gouttelettes en périphérie.

Arnaud Antkowiak, chercheur en délégation CNRS à SVI, a montré, en colaboration avec des collègues anglais et suisses, que la dureté du solide lors de l’impact d’une goutte pouvait modifier la valeur de la vitesse de transition entre une goutte qui s’étale de façon régulière et une goutte qui éjecte une multitude de gouttelettes. Arnaud a simulé ces impacts pour accéder à la distribution spatiale de la pression sous le pied de la goutte. Ses résultats montrent que le pic de pression chute avec le module élastique du solide. Or cette surpression est justement responsable de la formidable accélération radiale de l’anneau de liquide autour de la goutte. Cette couronne de fluide a donc moins de risque d’éclabousser si le substrat est mou.

Ce travail a été publié dans la revue Physical Review Letter.

Synopsis in Physics.